You are currently viewing Traduction d’une étude sur le braque de Weimar Bleu – 5
Figure 1 - Braque de Weimar gris typique (à gauche) et braque bleu (BW à droite), tous deux de variété poil court

Traduction d’une étude sur le braque de Weimar Bleu – 5

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Santé
  • Commentaires de la publication :0 commentaire

Cet article fait 8 pages. En voici le plan :.
Partie 1 : RÉSUMÉ ET INTRODUCTION ,
Partie 2 : LA PARTIE MATÉRIEL ET MÉTHODES,
Partie 3 : RÉSULTATS,
Partie 4 : Discussion,
Partie 5 : (ici) mon résumé personnel en termes simplifiés

Cette étude de 2010 s’intéresse à l’analyse génétique de la transmission des couleurs et notamment de l’origine du Braque de Weimar « bleu ».

L’objectif est de démontrer par analyse génétique et décodage ADN (donc factuellement, par démonstration scientifique rigoureuse) comment est apparu le braque de Weimar bleu par rapport à la race officielle du braque de Weimar, qui est grise.

Dans le standard du braque de Weimar, on trouve 2 variétés : le poil long et le poil court. Par contre, le standard précise que le braque de Weimar est « Gris argenté, gris brunâtre, gris souris ainsi que toutes les nuances intermédiaires entre ces teintes »… mais pas « bleu ».

Il existe une polémique actuellement autour de la reconnaissance ou non de ce braque de Weimar bleu. On sait pertinemment qu’une race est TOUJOURS issue de croisements, TOUJOURS enrichie de sang « autre » pour rechercher à renforcer des caractéristiques particulières. Le pointer par exemple a été utilisé pour apporter « du nez ». L’épagneul breton, d’après ce que j’ai entendu également, pour apporter une taille plus réduite et des spécificités de travail. Il n’y a nulle intention ici de prendre partie ou du juger si l’intégration au standard du ‘Blue Weimaraner’ est une bonne ou une mauvaise chose : l’idée est simplement de savoir d’où provient cette couleur bleue.


Si vous vous intéressez à l’histoire de la race, j’ai trouvé un excellent article que je vous relaye ici : https://www.toutsurleschiens.com/Race/braque_de_weimar_a_poil_long/origine-du-braque_de_weimar_a_poil_long.php retraçant l’origine de la reconnaissance du poil long. C’est instructif et une très belle illustration des débats en cours sur le bleu.


Pour cette étude, les chercheurs ont utilisé 24 chiens « bleus » du Canada, USA, France et Allemagne ainsi qu’un descendant gris d’un mariage « bleu x bleu » produit aux USA. La plupart de ces chiens étudiés ont en commun 2 grands pedigrees. Donc les chercheurs ont également considéré 6 autres « bleus » plus éloignés génétiquement. Tous ces chiens étaient poil court. En complément, ils ont analysé 20 braques de Weimar gris, poils courts & longs issus d’Allemagne. Enfin, ils ont étudiés d’autres races :

  • 4 bergers australiens
  • un Curled Coated Retreiver
  • 2 teckels
  • un cocker spaniel
  • un springer spaniel
  • un caniche
  • 3 pinschers allemands
  • 3 grands Munsterlanders
  • 3 Löwchen

Sur tous ces chiens, ils ont collecté des prélèvements buccaux et des échantillons sanguins sur lesquels ils ont mené un séquençage ADN et des analyses largement détaillées dans les pages 3 et 4 de la traduction.

L’étude rappelle que le 1er standard a été établit en 1878. Elle note également que les ‘Blue Weimaraners’ (BW dans l’étude… Attention, ce n’est pas ici l’acronyme de « braque de Weimar »…) sont principalement produits aux USA et que l’analyse des pédigrés permet de remonter à un chien unique de robe sombre produit en Allemagne. Ce chien a été documenté par photographie en 1947 et a produit 195 chiens enregistrés. Depuis plus de 60 ans, des BW sont régulièrement présents dans le pedigree des gris. 

(Vous allez me dire « mais comment es-ce possible ? »… Il suffit que certains chiens aient obtenus leur pédigré – par inscription à titre initial par exemple – pour qu’ils aient et transmettent un pédigré. Et un pédigré dans un autre pays FCI est retranscrit en LOF au titre de l’import donc c’est tout à fait faisable. En France même, on peut tout à fait faire un mariage non LOF puis, sous réserve que des chiots soient conformes au standard, les faire inscrire à titre initial, même si la procédure s’est durcie en 2014)

Mais revenons à l’étude !

L’analyse des pédigrés a permis d’établir que la transmission de la couleur bleue est de nature dominante alors que le gris est autosomal récessif. La couleur bleue est une dilution de noir alors que le gris est une dilution d’une base brune.

Qu’apporte l’étude en plus ?

Déjà, le séquençage ADN confirme le mode de transmission. Bb ou BB pour le bleu, bb pour le gris.

Pour rappel sur le mode de transmission récessif et ce que ça implique : Wikipedia est très bien fait.

L’étude a permis de préciser la manière dont les couleurs noire & brune ainsi que leur dilution (menant donc respectivement au bleu et au gris) sont codées génétiquement.

Elle démontre également que la probabilité d’une mutation spontannée du gris vers le bleu n’est pas crédible et que le weimar bleu a été obtenu par croisement avec une autre race

L’étude ne précise pas de quelle race il s’agit même si elle mentionne que le bleu issu de noir dilué est codé de manière similaire chez le Doberman.

Ce que l’étude ne peut pas non plus démontrer, c’est si ce croisement a été introduit avant ou après l’établissement officiel de la race.

L’étude mentionne une maladie connue chez le doberman bleu et qui s’est retrouvée chez certains Weimaraners gris : l’alopécie des robes diluées (Color Dilution Alopecia -CDA) pour laquelle il y a d’ailleurs une étude en cours .

L’étude ne dit pas non plus que les braque de Weimar bleus sont systématiquement malades ou porteurs. 

Les chercheurs restent prudents et précisent que cette étude mériterait d’être approfondie.


Et par rapport au post initial, alors ?..

Je ne lis pas l’allemand.. Je me base donc sur la version traduite automatiquement. Je trouve ce résumé très à charge par rapport à l’étude qui ne démontre absolument pas que le braque de weimar bleu est issu du doberman bleu…

Alors certes oui, le doberman bleu est grandement touché par le CDA. Mais c’est une maladie encore fort mal connue.

Oui, certains gris peuvent être atteints (chose dite dans l’étude et pourtant niée dans le résumé en allemand ?… ) mais RIEN ne dit que ça provient de chiens bleus dans les ancêtres. Oui, TOUT mariage doit être clairement raisonné car il implique une transmission de gènes visibles et invisibles, sains ou malsains.

Mais l’étude scientifique, si elle éclaircit l’origine du braque bleu, ne donne AUCUNE conclusion quant à l’intérêt ou non de sa reconnaissance en terme de variété du Weimar ou de son utilisation en reproduction.

Merci de votre attention et bonne réflexion ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.